Archive for décembre 2010

A propos de la bande-son des films de Gus Van Sant

1 décembre 2010

Une interview de la compositrice et créatrice sonore Hildegard Westerkamp, dont les œuvres ont été utilisées dans « Elephant » et « Last Days », à lire sur le site de Hors-Champs. Elle y évoque le travail de Gus Van Sant et du sound designer Leslie Schatz.

http://www.horschamp.qc.ca/article.php3?id_article=251

Et une interview assez passionnante du designer sonore Leslie Schatz à lire ici :

http://www.jeansegura.fr/shatz.html (interview en français)

Extraits de l’interview :

«  Je pense qu’il y a un ras-le-bol des grosses machineries au cinéma. Avant c’était très intéressant de voir ce que l’on pouvait faire avec les trucages, les cris de monstres, les fusils à laser. Ca me plaisait beaucoup aussi. Mais maintenant, stop, ça suffit ! Ce n’est plus aussi   impressionnant, et un certain public ne se laisse plus bluffer. Si le spectateur est prêt à voir un film comme Last Days , ce n’est pas comme s’il s’asseyait pour suivre passivement et linéairement une histoire avec ses petits chemins et contournements. Là, il peut, à partir de ce qu’il voit et de ce qu’il entend, lui-même créer sa propre narration et produire son émotion ».

« Gus et moi sommes aujourd’hui de vrais amis et partenaires de travail. J’ai commencé sur Même les Cowgirls ont du vague à l’âme (1994). C’est un réalisateur très créatif qui travaille de façon très intuitive et veut casser toutes les règles et je suis dans le même état esprit, c’est pourquoi j’aime travailler avec lui. Cela me fait peur aussi car on est jamais sûr du résultat, mais c’est cela qui donne aussi une tension et de l’énergie. Avec Last Days , c’est le troisième film dans le même style que nous faisons ensemble, après Gerry et Elephant . Il y a des plans très longs sans aucune coupe. C’est un peu comme de la méditation, très contemplatif. Chaque son a beaucoup de valeur dans le film. Gus est très attaché au son direct. J’ai proposé un système d’enregistrement, d’origine européenne, le MS Recording (pour Mid Size). C’est une forme de stéréo (mais pas gauche droite). Il y a deux micros, le premier qui enregistre ce qui est au centre, et un Figure-8 qui enregistre les côtés. On peut mélanger les deux canaux avec un décodeur pour avoir une forme de stéréo d’ambiance. C’est parfait pour les scènes qui se passent à l’intérieur, d’une pièce ou dans la tête des personnages. C’est un peu comme un rêve ou lorsqu’on a pris des drogues, parce que le son direct semble omnidirectionnel.   Des fois c’est assez confus, mais Gus aime beaucoup cela. Sa méthode de travail est pour moi très intéressante ».

 

Publicités